Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
3310 MembresCréer un compte
Forum :Les experts c'est vous !
Forum : Agronomie
  • 25Réponses
  • phytosol

    | posté il y a 5 ans le 07/02/2012

    De nombreux agriculteurs ont bien compris que les pièges à nitrates c'est dépassé.
    Ils travaillent sur des associations de couverts qui peuvent soit être récoltés pour partie, soit qui servent de "recycleurs" d'éléments avec pour certains plus de 180 unités d'azote produits, 20 unités de phosphore mobilisés et plus de 100 unités de potasse.
    Sans parler du calcium et autres éléments ainsi que de la nourriture procurée aux êtres vivant du sol qui travaillent pour le maintenir en activité , voir pour l'améliorer.
    Si ça c'est pas déjà pas un retour ?!
    Pour les cultures associées, les éleveurs les valorisent sous forme de méteil qui sont ensilés et pour les céréaliers, le sarasin est un des couverts qui peut être récolté le plus facilement vers la fin octobre lorsqu'il est semé après une orge d'hiver en juillet.
    Les intercultures sont en réalité vitales surtout lorsqu'elles restent en place le plus longtemps possible.
    Ce qui permet de réels impacts à court terme mais aussi à moyen et long terme.
    La protection physique du sol, un relais au travaux de restructuration profonds, un recyclage des éléments, une nourriture d'échange avec le sol et une dynamisation de l'activité biologique des sols, gage d'une évolution vers une autonomie plus grande de nos Fermes !
    Alors adieu CIPAN et bonjour Couverts vivants multi-espèces !

  • Esmike11

    | posté il y a 5 ans le 07/02/2012

    Des légumineuses pour enrichir le profil en azote, associé avec d'autres plantes dont la famille n'est pas cultivé en culture principale ...

  • Thiébaud Florent

    | posté il y a 5 ans le 08/02/2012

    Je ferais des légumineuses associées avec une graminées gélives combinant ainsi pièges de nitrates et enrichissement!! Actuellement je fais un mélange sarrasin/avoine de printemps/vesce/phacélie et c'est très bénéfique pour le sol!!

  • reg17

    | posté il y a 5 ans le 08/02/2012

    Pour le moment je laisse les repousses faire leur travail mais je réfléchi à faire des mélanges à base de légumineuses mais en charente maritime on a pas beaucoup de recul ou alors des avis négatif sur les CIPAN

  • badaboom

    | posté il y a 5 ans le 08/02/2012

    c'est partout pareil , ceux qui ne voient que l'aspect contrainte et ceux qui utilisent les couverts comme "améliorateur" pour la culture suivante,rompre la rotation, améliorer la diversité, travaillé le sol par le pouvoir des différents systèmes racinaires..
    Mais les mentalités évoluent...

  • JLL86

    | posté il y a 5 ans le 08/02/2012

    Avec un élevage présent sur l'exploitation, un couvert végétal est le moyen de valoriser des productions fourragères tels que choux, colza, lentilles, avoine, et fabacées, par le pâturage d'un atelier ovin par exemple. On utilise une "contrainte" environnementale (vue comme çela aujourd'hui dans les cours de ferme) en atout de production.

  • Bordenave Guy

    | posté il y a 5 ans le 08/02/2012

    Pour moi en monoculture de mais, cela est un peu, une contrainte, j'essaie le plus possible de realiser le semis en meme temps que l'enfouissage de l'urée. ray-grass italien est le plus utilisé.

  • DumDum

    | posté il y a 5 ans le 08/02/2012

    salut

    il faut redonner aux agriculteurs la liberté de cultiver, les intercultures !!
    reglementation pour leur role de CIPAN, mais les intercultures doivent avoir des atouts agronomiques, ressource pour la faune et les pollinisateurs, et pourquoi une récolte alimentaire ou énergétique.
    ici, nous avons travailler sur des melanges pour une ressource pour les polinisateurs : http://www.jacheres-apicoles.fr/index/chap-article/rubrique-92/

  • gege37

    | posté il y a 5 ans le 08/02/2012

    pour moi eleveur les pieges a nitrates
    c est une bonne idée
    une bonne culture intermediare type moha permet de valoriser cette interculture.
    atention ca modifie les habitudes comme l epandage de fumier

    sinon dans une rotation longue
    le mais succede generalement une prairie temporaire donc pas beson dinterculture

  • Guib 57

    | posté il y a 5 ans le 08/02/2012

    Je suis content de voir que des agricoolteurs (agricool.net, un forum centré sur les TCS et le SD) ont rejoint le forum, n'est ce pas Badaboom B)

    Plus sérieusement :

    Les CIPAN, pour moi, un excellent moyen pour compléter un bilan fourrager déficitaire ou trop limite, gérer le stock de mauvaises herbes de sa parcelle, améliorer la structure de ses sols et j'en passe....

  • reg17

    | posté il y a 5 ans le 09/02/2012

    bonjour, Badaboom je voudrais savoior ce que tu fais dans tes champs pour que les CIPAN ne soient plus du tout une contrainte.

  • badaboom

    | posté il y a 5 ans le 09/02/2012

    bah coucou Guib ^^, paradoxalement je sème mes couverts le plus tôt possible, je choisi des variétés les plus tardives qui existent et je privilégie les légumineuses avant même les 100% de couverture obligatoire, j'étais déjà à 130% jusqu'à maintenant, avec des intercultures pour rompre la rotation et améliorer le précédent entre deux céréales.

    Il faut abaissé la densité de semis pour ne pas explosé l'addition, mais semé une légumineuse pure ou un mélange axé légumineuse entre deux céréales, l'éffet est flagrant par le moindre salissement, restitution d'azote ou on dépasse allégrement les 50u .

    Pour les intercultures longues " cipan" il faut faire des tests en associant différente espèces, la recette miracle n'existe pas mais on s'y approche de beaucoup ( 5-6 espèces différentes en couvert)

  • agrisud77

    | posté il y a 5 ans le 09/02/2012

    Moi, je vis ça comme une réelle contrainte. Autrefois j'en faisais volontairement environ 15 à 20 % de ma sole printanière, en semant tout début septembre et en enfouissant en décembre. Maintenant que c'est obligatoire, je fais le minimum, semis à la date limite et retournement dés que possible !
    Faut préciser que ça rentre en concurrence avec les travaux d'implantation des colzas, et des quelques jours de vacances que je réserve à ma famille....
    Autre précision: c'est à mon avis incompatible avec la production d'orge de printemps brassicole ( 20 à 25 % de ma surface) car les quelques unités d'N absorbées par la CIPAN risquent fort de se retrouver dans les grains, faisant ainsi dépasser la limite maximum de teneur en protéine (11,5).
    Outre le fait que ça représente un coût certain, n' oublions pas qu'une moutarde bien développée absorbe 50mm d'eau, ce qui n'est pas neutre en cas de printemps sec et de sols superficiels!
    Alors NON à tout ce qui est obligatoire. OUI à des mesures incitatives !

  • melilolo

    | posté il y a 5 ans le 14/02/2012

    en couvert j'implante de l'avoine brésilienne avec de la vesce.
    une fois , bien développée on peut récolter en ensilage ou en enrubannage. comme ça il ne repousse que la vesce pour l'hiver , cela facilite le labour, et cela rempli bien son rôle de îége à nitrate

  • fernando

    | posté il y a 5 ans le 17/02/2012

    je pense qu'il est possible de faire de cette contrainte une opportunité , pourtant je suis dans le nord, beaucoup d'espèces gélives n'ont pas le temps de se developper autant que dans d'autres régions, surtout que la moisson ne se termine rarement avant le 15/08
    je refechis aux associations d'especes , peut être semées à la volée avant la moisson, afin de ne pas laisser le sol nu et de revoir ma façon de cultiver

  • gytdm

    | posté il y a 5 ans le 21/02/2012

    Quelqu’un à t il des renseignements sur des unités de méthanisation, de petite tailles.(type container)
    L'idée étant de récolter le couvert, sous une forme à définir, de produire de l’électricité, (par exemple vendu l'hiver lors des pics), ou toutes autres bonnes idées, je suis preneur pour en discuter.

  • jackber

    | posté il y a 5 ans le 21/02/2012

    Oui, à propos de méthanisation, je projette de faire du pois d'hiver qui, récolté tot(20 juin), me permettra de faire un maïs ou un sorgho BMR ensilé et puis aussitôt semer le blé, en direct bien sur. Voilà pour l'interculture d'été en situation irrigable, sachant que je fais déjà depuis 15 ans du sarrasin en dérobée derrière blé. Pour une interculture longue après blé et avant maïs je fais tournesol 5kg, gesse 40 kg et trèfle incarnat 12 kg semé fin juillet. En octobre je roule ce qui a finit son cycle (tournesol, gesse) et il reste l'incarnat qui va prendre le relais pour l'hiver et me faire une putain de biomasse au printemps avant maïs avec des mychoryses partout. Evidemment il faudra arrêter l'incarnat avant que toute l'eau ne soit pompée, et semis-direct de maïs dans ce fourrage. je ne suis pas éleveur de ruminants je précise!

  • gytdm

    | posté il y a 5 ans le 21/02/2012

    Pas bête "jackber" ton roulage de couvert pour arreter les cycles courts, et favoriser la légumineuse. Il y a eut également un bonne article dans un dernier TCS qui m'a ouvert à d'autres idées. (mais je crois que tu dois aussi être un lecteur de TCS....).
    En ce qui concerne le digesteur il semblerai au vu de ton élevage de porc que tu parte sur une unité de grosse taille fixe?

  • Braquaval Louis

    | posté il y a 5 ans le 21/02/2012

    je pense que les légumineuse aporterai de l'azote , mais j'ai des pois de conserverie dans ma rotation et je ne sais pas si les autres légumineuses developeraient les différentes maladies racinaires type nécrose ou aphanomyces.
    donc je mets de l'avoine ou de la moutarde qui se détruit souvent par le gel.
    c'est domage que les cipan sont oblgatoires , car je suis dans le nord etla récolte des blé puis paille se termine svt fin aout et c'est difficile de travalller les terres pour faire plusieurs faux semis pour nétoyer.

  • DumDum

    | posté il y a 5 ans le 26/02/2012

    InterAPI vas ce mettre en place dans la région centre, sur la Beauce, le but est que les cipan ai également un intérêt apicole. même si cela est une drôle d'idées de tester cela en beauce où la presence de l'apiculture est lié a la pollinisation des cultures porte graine, mais cela auras au moins l'avantage de peut être de faire bouger la réglementation de l'administration qui bloque pour moi l'imagination des agriculteurs.
    que les cipan soit obligatoire comme piège a nitrate, Ok, mais que leur mise en place puisse avoir une multi-fonction, comme une culture dans une rotation. le Cipan doit egalement avoir une effet sur la faune (gibier), sur le sol (agronomie et fertilisation), sur les auxiliaires (insecte et pollinisateur), pouvoir gérer des adventices (faux semis et chardon), et pourquoi pas produire biomasse ou des graines..........ce que j'arrivais a faire avec du sarrazin par exemple.
    mais depuis l'obligation de maintenir le couvert jusqu'au 15 novembre, mais récolte au 5 octobre n'est plus possible et l'enfouissement des résidu non plus !!

  • gytdm

    | posté il y a 5 ans le 26/02/2012

    A mon avis dumdum la récolte ton sarrasin ne pose pas de problème puis que qu'il s'agit d'une double culture et plus d'un cipan.
    Étant alors une culture tu peux faire ce que tu veux, même y semer un blé tendre

  • Lucow

    | posté il y a 5 ans le 26/02/2012

    Concernant l'introduction de légumineuses comme CIPAN dans une rotation avec pois de conserve, le développement de l'aphanomycés ne se fait que si la légumineuse fait un cycle complet ( jusque la maturation des graines ), donc si elle est détruite au stade floraison pas de problème

  • higgins

    | posté il y a 5 ans le 28/02/2012

    Effectivement on retrouve quelques agricoolteurs içi.
    Tout a fait daccord avec Badaboom, il ne faut pas voir que la contrainte, mais plutot l'amélioration des sols et le gain que l'on peut en retirer sur le long terme.

  • leger bruno

    | posté il y a 3 ans le 27/11/2013

    bon, c'est obligatoire...on le fait !
    maintenant , faut pas rever , je suis dans la somme...
    aprés la moisson ici , il ne faut pas esperer valoriser grand chose
    le sarazin j'ai dejà essayé : il faut au moins 150 jours ...ici ,à part la moutarde
    ou alors comme on le faisait il y a quelques années le raygrass italien ou le seigle avant maïs, mais là on chamboule tout l'assolement...
    pour gagner du temps de vegetation j'ai dejà essayé le colza de printemps semé à la volée dans le blé avant moisson..c'est possible en terre trés argileuse celles qui se restructure toutes seules dans le sec.
    (.les bons limons, ça devient du béton : il faut les travailler sinon ça lève mais rien ne pousse )

  • bacou yann

    | posté il y a 3 ans le 08/01/2014

    bonjour à tous bonne année et meilleur voeux

    je fais un couvert de feverolle depuis 3 ans et je remarque qu'il faut les semés assez dense.
    seul souci c'est la date de semis 20 septembre donc du 20 juillet fini recolte de ble au 20/09 le sol se sèche.
    j'envisage de semé du moha ou sorgho fourrager .

    par contre pour se lancer dans l'aventure il faut bien s'entourer et accepter les critiques car le monde agricole est vraiment pas gentil avec les innovateur

    bonne journée

Pour répondre à ce sujet, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

x