Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
3347 MembresCréer un compte
Forum :Les experts c'est vous !
Forum : Environnement
  • Thumb_aj

    Faut-il réellement généraliser le bio ?

    Ce sujet a été créé il y a 5 ans par Jeandey Antoine

    18

    En 2007, Jacques Diouf, directeur de la FAO, estimait que si la culture du bio était souhaitable, elle ne pouvait pas être généralisée car elle ne suffirait pas à nourrir tous les habitants de la planète (source : http://www.fao.org/newsroom/fr/news/2007/1000726/index.html , recopiez ce lien dans votre barre d'url si vous ne parvenez pas à la page en cliquant dessus).

    Qu'en est-il aujourd'hui ? Le bio est-il souhaitable ? Indispensable ? Doit-il être encouragé ? Généralisé ? Arrêté ?

    Qu'en pensez-vous ?

  • 18Réponses
  • agrisud77

    | posté il y a 5 ans le 10/02/2012

    Je viens de lire un article dans la F. A. , qui dit que la demande de produits biologiques devrait diminer dans les prochaines années. Il y est expliqué que la crise économique engendre une perte de pouvoir d'achat et que le critère prix rependra de l'importance face au caractère qualitatif.
    Par ailleurs, l'idée de généraliser le bio, n'est qu'une ineptie, car le risque de créer une famine généralisée est bien réel ! Et c'est encore les plus démunis qui trinqueront.
    Et puis, c'est pas avec le bio qu'on va nourrir les 9 milliards d'habitants, prévus pour 2050 !

  • melilolo

    | posté il y a 5 ans le 14/02/2012

    il est évident que la demande est faible par rapport au reste de la production dite traditionnelle.
    le principâl problème au développement du bio c'est le coût des denrées alimentaires pour le consommateur. ensuite si il y a une trop forte productiuon de bio, les producteurs vont crever faute de prix rémunérateur. et en plus nous n'arriverons pas à nourrir tous nos concitoyens avec du bio en quantité de produits, et surtout en qualité de produits

  • Yakayaka

    | posté il y a 5 ans le 16/02/2012

    Il faudrait réapprendre au "gens" à remettre de l'argent dans l'alimentaire.

    Les loisirs sont importants dans la vie mais se nourrir correctement est a mon avis essentiel.

    Maintenant le bio est un marché de "niche" qui est cher pour le consommateur.
    Et c'est vrai qu'il faut bien nourrir la planète. Et le bio seul ne pourra pas y contribuer.

    Maintenant, peut-être que les industriels des phytos et engrais pourraient faire des efforts pour creer des produits "propres et efficaces".

  • JACQUOT24

    | posté il y a 5 ans le 16/02/2012

    je connais dans ma région des producteurs de lait bio qui sont obligés de vendre leur production au prix du lait conventionnel, avec les frais et les contraintes du bio est ce normal?
    moralité de l'histoire produire du bio c'est bien encore faut il qi'il y est le debouché en face pour acheter les produits.

  • Romillac Nicolas

    | posté il y a 5 ans le 22/02/2012

    Bonjour,
    il y a une littérature abondante (que je n'ai pas sous la main) qui montre qu'on peut nourrir le monde avec de l'agriculture bio, notamment car en zone tropicale il y a peu de différences de production entre bio et conventionnel. Il ne faut pas oublier qu'aujourd'hui l'essentiel de l'agriculture mondiale est bio de fait et que ce n'est ni l'europe ni l'amérique du nord qui nourriront les pays où la population croit.
    Enfin, avec la hausse du coût de l'énergie et la crise des phosphates qui se profile à l'horizon, il faudra nécessairement introduire les techniques du bio dans l'agriculture conventionnelle.

  • Jeandey Antoine

    | posté il y a 5 ans le 23/02/2012

    Bonjour,

    merci à tous pour vos avis.

    Je rebondis sur le propos de Nicolas : êtes vous sûr que les pays "tout bio" que vous définissez ne sont pas ceux qui souffrent de la faim ? Votre propos se tient si ce n'est pas le cas, sinon... Vous parlez d'une littérature abondante, ça m'intéresse, auriez-vous des références à nous donner ? Merci à vous.

  • DumDum

    | posté il y a 5 ans le 26/02/2012

    entendu sur Europe 1, un auteur défini l'alimentation halal et cachère étant lié à des croyances et à des communautés, et d'ajouter .....comme le Bio pour les bobo.......... sur le coup, j'ai bondi !!
    mais en faite, a travers le Bio ne faitons pas croire que la nature est merveilleuses et saines........
    De plus, le halal s'est 2 %, le cachère 2%, (chiffre entendu avec le buzz sur les abattoirs parisien)........ et le bio 2 ou 3% également de la consommation, (viande et végétaux).

    alors le bio: alimentation communautaire ??

  • didier

    | posté il y a 5 ans le 06/04/2012

    je suis pour la liberté du travail. que les agriculteurs qui veulent faire du bio en fassent mais sans supplement de primes pac car celles-ci sont generalement prisent sur la part des agriculteurs dit conventionnels.

  • tgv36

    | posté il y a 4 ans le 09/07/2012

    Agriculture biologique ne veut pas dire zéro pesticides et si on pouvait intensifier le bio, nos grands pères n'auraient jamais utilisé de pesticides et d'engrais. C'est grace au phosphore que nous sommes passés du moutons aux grandes cultures dans ma région et aux fongicides de 45 qx à 65 qx en blé.

  • Potatoes76

    | posté il y a 4 ans le 23/07/2012

    " Le bio est-il souhaitable ? Indispensable ? Doit-il être encouragé ? Généralisé ? Arrêté ?"

    Bien vu Nicolas Romillac
    On peut tout à fait nourrir 9 milliards d'Hommes sur Terre en Bio, le pb n'est pas la production mais la répartition.
    On pourrait produire encore plus de nourriture dans notre pays, et ça en Bio.
    Il faut penser en terme de système, aujourd'hui certains agris céréaliers rachètent des moutons car ils ont des couverts à faire pâturer pendant 6mois de l'année : voilà des moutons à un endroit où il n'y en avait pas avant.

    Aux US des fermes Bio produisent des vaches, des moutons, des oeufs, des poulets, uniquement en rotation sur de l'herbe : voilà du bio intensif qui n'a rien à envier à de l'élevage hors sol. et en plus ça crée de l'emploi. Le problème pour ces questions d'orientation c'est qu'on manque souvent d'approche globale ! et nos politiques aussi !

    Comme toutes les techniques agricoles, je pense que le Bio devrait être enseigne dans les lycées agricoles. Chaque paysan ou technicien en devenir doit être capable de faire des choix en connaissance de cause, ensuite libre à chacun de faire ce qu'il veux. Pas besoin de toujours inciter telle ou telle chose, si les gens sont éduquées et que les choses sont intelligentes, les orientations se prendront d'elle même.

    En tant que futur agriculteur, il est clair que si je pouvais gagner ma vie de la même façon qu'un conventionnel, sans utiliser de phytos ni d'engrais, ça me parait le pied niveau qualité de vie et indépendance.

  • tgv36

    | posté il y a 4 ans le 14/10/2012

    SI pour faire des céréales bio il faut de l'élevage que fait-on de la viande, les éleveurs n'arrivent pas a dégager de revenu.
    Certe il faut tout remette a plat.

  • Flavien R

    | posté il y a 4 ans le 30/11/2012

    @agrisud77 "Par ailleurs, l'idée de généraliser le bio, n'est qu'une ineptie, car le risque de créer une famine généralisée est bien réel ! ... Et c'est encore les plus démunis qui trinqueront. " - C'est faux et archi-faux ! Les plus démunis trinquent car nos exportations font du dumping et les empêchent de produire à un prix normal. Facile dans une agriculture subventionnée de faire de la compassion pour ceux que l'on assassine à coup de cargos.

    @Jeandey Antoine "êtes vous sûr que les pays "tout bio" que vous définissez ne sont pas ceux qui souffrent de la faim " C'est encore une histoire d'exportations. Voici une vision équilibrée de la situation mondiale http://www.arte.tv/fr/comment-on-nourrit-le-monde-les-moissons-du-futur/6892764.html

    @didier
    "je suis pour la liberté du travail. que les agriculteurs qui veulent faire du bio en fassent mais sans supplement de primes pac car celles-ci sont generalement prisent sur la part des agriculteurs dit conventionnels." Que pensez-vous des CTE que beaucoup d'agriculteurs conventionnels ont signé sans trop les respecter mais ont touché de l'argent alors qu'ils n'avaient aucunes convictions environnementales ?

    @Potatoes76 "je pense que le Bio devrait être enseigne dans les lycées agricoles. Chaque paysan ou technicien en devenir doit être capable de faire des choix en connaissance de cause, ensuite libre à chacun de faire ce qu'il veux." Vous avez totalement raison. Les formateurs des futurs professeurs s'y emploient.

    @Lionel
    "Or ces derniers types d'agriculture rendent un service environnemental à la société que ne rend pas l'agriculture conventionnelle, et doivent donc être rémunérées pour ce service pour mettre tout le monde sur un pied d'égalité" C'est assurément une bonne raison. N'oublions pas la remise en état des sols qui est nécessaire après tant d'erreurs du conventionnel.

  • Jeandey Antoine

    | posté il y a 4 ans le 01/12/2012

    @ tous : Flavien nous a rejoint depuis peu, si vous regardez sa fiche, il est étudiant, donc jeune, plein de convictions qu'il a envie d'exprimer, c'est parfait, nous en sommes heureux à WikiAgri où nous souhaitons développer le débat d'idées. Je veux juste rappeler que lorsque des opinions différentes sont avancées, chacun s'exprime avec ses arguments, en évitant l'opposition frontale entre deux personnes : tout le monde n'a pas la même vision, c'est normal. ça se passe très bien jusqu'à présent, continuons dans cette voie. Au passage, bienvenue Flavien, et merci pour vos contributions.

    @ Flavien, par rapport au film diffusé par Arte, êtes-vous si sûr qu'il n'est pas porté par une forme de dogmatisme et qu'il n'évoque pas lui-même une opinion tranchée plutôt qu'une vérité absolue ? Ne montre-t-il pas que ce qu'il a envie de montrer ? Pour ma part, je pense que sur ce sujet (comme sur beaucoup d'autres d'ailleurs), un jugement trop manichéen (opposant les bons aux méchants sans nuance ni discernement) ne résoudra jamais l'affaire.

  • DOUTRELUINGNE MARC

    | posté il y a 4 ans le 05/12/2012

    Une vraie agriculture bio auto suffisante nécessite un mixte cultures-élevage or l'alimentation carnée est une hérésie environnementale pour les puristes bio.Encore une contradiction de plus dans le principe bio et la schizophrénie guette ces adeptes.

  • Flavien R

    | posté il y a 4 ans le 06/12/2012

    @Antoine
    En effet, sans être à charge, le documentaire était clairement orienté. Mais j'avoue que le fertilisation par les arbres en Afrique ou la MILPA au Mexique m'ont particulièrement secoués dans mes convictions.
    Autrement, malgré la fibre "écologiste" de ce documentaire, en considérant l'aspect écologique des productions et de leur acheminement ; ils auraient pu parler du mouton néozélandais.
    Ne nous leurrons pas, l'impact énergétique du mouton Néozélandais livré au port de Hambourg est 15 fois moins important (Kwh/kg de viande) que le mouton français qui a été déplacé en camionnette frigo sur 100km.

    Faut-il donc faire des choix ou laisser les choses en l'état ? Je pense qu'il faut laisser le choix aux agriculteurs de produire ce qu'ils veulent et dans le registre qu'ils veulent.

    PS : Merci pour ce résumé de mon profil !

  • salleles yves

    | posté il y a 3 ans le 03/11/2013

    pour ma part je pense que l'on peut trouver un juste milieu , utiliser un peu d'engrais pour aider le sol , un peu de phyto si c'est vraiment indispensable .

    sur mon exploitation je fais le " grand ecart " du bio d'un cote et des colzas semences pour monsanto de l'autre,le bio m'aide a comprendre mes cultures et a apliquer des technique bio au conventionnel . je pense que la solution est la .personne n'a reson ou tor il faut travailler ensemble !!!

  • bacou yann

    | posté il y a 2 ans le 23/11/2014

    le bio pourquoi pas
    quand on voit l'argent débloqué pour la conversion???,
    cela fait réfléchir surtout que les contraintes en conventionnel ne sont pas aidées..
    après je me soucis pas si le bio ou pas bio nourri le monde,du moment que je peux vivre de mon activité sens me tué en respirant les produits...

    le vrai bio il est où????

    les voisins sont en conventionnels intensifs et moi au milieu en bio,je pense que les matières active des produits ne s'arrête pas au limite du champs (ou frontière comme les nuages radioactifs),donc les produits sans résidus n'excite pas

    et quand je vois les maraichers bio en bordure de très axes routiers cela me fait doucement sourire

    oui aujourd'hui si un céréaliers passe en bio c'est surtout pour l'argent que pour la conviction

Pour répondre à ce sujet, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

x