Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
3513 MembresCréer un compte
Forum :Les experts c'est vous !
Forum : Politique Agricole
  • 2Réponses
  • cerealier80

    | posté il y a 3 ans le 19/10/2013

    Le doublement des prix des céréales a apporté des soucis de trésoreries chez les OS. En effet, France AgriMer (ex ONIC) continue d'être caution sur les céréales payées à la moisson à hauteur d'une centaine d'euros. Quand comme en 2012 les agris vendent à 200 en août, on imagine aisément le décalage de trésorerie. Pour les coops, qui partagent les mêmes administrateurs que la banque agricole historique (.!.), il convient de remonter les fonds propres et le cash disponible pour rassurer la banque et lui demander moins de trésorerie court terme... Monter les fonds propres, c'est faire plus de marge sur les céréales notamment et ne pas tout redistribuer en AG de décembre... On peut s'interroger sur la neutralité de nos coops qui n'ont souvent qu'une banque historique...

    Pour les DPI, il y a je pense 2 phénomènes. Le premier faire semblant qu'il y a une contre partie à la fin des DPA (dont nous nous sommes beaucoup (trop?) servi). Le second, le secret espoir de la constitution d'un matelas, taxable un jour (et oui la fiscalité change si vite!) ou opposable en cas d'une demande trop gourmande de la profession à la prochaine crise...

  • Bibard Anaël

    | posté il y a 3 ans le 23/10/2013

    Je pense que cerealier80 voulait dire qu'on s'est trop servi des DPI (car des DPA, c'est vraiment très peu utilisé globalement). Oui, on a probablement trop utilisé les DPI, mais in fine c'était tout de même assez simple de payer moins de MSA et d'impôt, sans trop de risque et sans trop de soucis.

    Le plus gros travers a sûrement été le sur-équipement en machinisme.

Pour répondre à ce sujet, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

x