Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
3596 MembresCréer un compte
Forum :Les experts c'est vous !
Forum : Investissements
  • Thumb_aj

    Comment gérez-vous le retour sur investissement ?

    Ce sujet a été créé il y a 4 ans par Jeandey Antoine

    8

    Le prochain numéro de WikiAgri Magazine portera sur la compétitivité en général et le retour sur investissement en particulier. Un article reprendra vos interventions ici.
    Après une année où vous dégagez une marge (ce n'est pas toujours le cas, la question s'adresse peut-être davantage aux céréaliers aujourd'hui mais vous êtes tous invités à répondre), que faites-vous de cette marge ? Regardez-vous les innovations technologiques pour investir dedans ? Pensez-vous à améliorer encore vos futurs rendements avec de nouveaux équipements ? Préférez-vous assurer vos arrières en investissant dans une diversification (nouvelle culture, transformation, accueil à la ferme...) ? Investissez-vous dans d'autres domaines que l'agriculture (par exemple dans l'immobilier locatif) ? En d'autres termes, après une bonne année comme celle que viennent de connaître les céréaliers, que faites-vous pour préparer l'avenir et d'éventuelles moins bonnes années ?

  • 8Réponses
  • HEYRAUD Francois

    | posté il y a 4 ans le 11/01/2013

    Comme dit l'adage, après la pluie vient le beau temps.
    Cette fois c'est : après le beau temps viendra la pluie.
    Ce que nous ont appri ces dernières années de la volatilité des cours, c'est que les cours des céréales vont redescendre un jour. On ne sait pas quand et dans quelle proportion. Mais c'est une certitude.
    Alors que faire lorsque la trésorerie va bien ?
    Préparer l'avenir.
    - Remplacer le pulvé qui commence a vieillir, remplacer un tracteur plus tôt que prévu pour avoir le temps de voir venir.
    - Avec tout le matériel qui traine dehors, fairs construire un nouveau hangar.
    - Acheter un peu plus d'engrais de fond P K après avoir fait quelques impasses ces dernières années.
    - Faire le plein d'ammonitrate pour assurer de meilleurs rendements et/ou faire une bonne commande de phytos en morte saison pour pouvoir bien soigner les cultures en 2013 (des fois que les cours resteraient élevées).
    - Garnir un peu le bas de laine pour que lorsque la bise sera venue, lorque le vent tournera, avoir de quoi faire face.
    Epargner pour la retraite ; avec le niveau des retraites agricoles, mieux vaut prévenir.
    Un peu de tout ça surement. Dans notre métier il y a toujours quelque chose à faire.
    Quand on a le sentiment d'être payé correctement après avoir mis tout son savoir-faire, après avoir resisté aux mauvaises années, après avoir travaillé sous un soleil de plomb et dans la pluie; alors ça fait du bien au moral de retrouver un peu de sérénité.

    Bonne Année à tous.

  • DumDum

    | posté il y a 4 ans le 12/01/2013

    une bonne année 2012 ? pas encore si sûr, tant que le physique n'est pas vendu !! a la bourse, tu as gagné ou perdu qu'en tu a vendu !!

    Une bonne année, 2007, là c'est sur !! autant que 2009 a été ma pire.
    donc le bon sens paysans, reste la prudence !!
    " une récolte dans la champs, une dans le grenier et une à la banque" vieux adage beaucerons qui dit : "si il te reste de la trésorerie, une fois les intrants payer pour la récolte, qu'il te reste la récolte a vendre de l'année passée et une année de placer a la banque pour les coups durs, tu dois pouvoir aller a la retraite"

    Investir !!
    - dans le non productif, le patrimoine ? entretien des bâtiments, c'est souvent les bonnes années que l'on y pense... ou les pires quand c'est les assurances qui en paye un bout (2000: 800 m² d'ardoise à changer après la grêle du 2 juillet, pas de récolte, plus de toit)
    - je ne sais pas si les bonnes années poussent à la diversification, au nouvelle production ? au contraire, faire du blé a 250 euro c'est plus simple, non ?
    - investir dans la réduction des charges, dans les économies d’énergies, les engrais azoté, cela vas être le nerf de la guerre rapidement, disponibilité et augmentation des cours, voilà au je vais sans doute mettre de l'argent...

    mais dans l’immédiat, pour moi, ça baigne !!
    peu de culture d'hiver implanter, tous les colza a retourné, quelques hectares sous l'eau, les cours seront peu être, sans doute élevé en 2013, mais quel sera la quantité et la qualité de ma récolte prochaine !!
    "temps changeant, temps de paysans" mais pour l'instant...ça baigne !!

  • gytdm

    | posté il y a 4 ans le 14/01/2013

    Il est exact que l'année sera bonne ou pas quand tout sera vendu....
    Par contre l'investissement sur une exploitation agricole ne se gère pas à l'année, du moins il me semble.... Le renouvellement du matériel se réfléchis, en fonction du besoin, des amortissements, de la fiscalité, et également si le voisin change.....pour certains.
    En ce qui concerne les intrants, le besoin ne varie pas en fonction de la trésorerie, mais du niveau sanitaire et du prix de vente espéré ou marqué du produit fini.
    Le solde de trésorerie, doit me servir à préparer l'avenir en ne mettant pas tous les œufs dans le même panier, et en évitant de me créer un surplus de travail aux grosses périodes. Cela à été de l'immobilier locatif, de l’énergie renouvelable, de la commercialisation, de la formation.
    Le soucis étant de pouvoir se garantir autant que faire se peu, un après-agricole correct.
    Dans toutes ces démarches le RSI, se réfléchis essentiellement que sur la partie non agricole. La réflexion de la partie agricole se fait plutôt sur des répartitions de charges, (foncier, matériel en commun ), ou se calcule plus globalement au travers de l'EBE.

  • Jeandey Antoine

    | posté il y a 4 ans le 19/01/2013

    Merci pour vos réponses bien étayées. J'en espère d'autres ! Peut-être faut-il rapprocher ce forum d'un autre plus ancien :
    http://wikiagri.fr/topics/fiscalite-machinisme/10

  • Jeandey Antoine

    | posté il y a 4 ans le 19/01/2013

    ... Mais dans un contexte qui a évolué.

  • Kleby

    | posté il y a 4 ans le 21/03/2013

    Voici deux bonnes années écoulées, j'en profite pour accélérer d'une campagne mon plan de renouvellement de matériel, mais pas de sur investissement: la baisse des aides programmée est déjà anticipée depuis 2 an dans mes prévisionnels et je n'aime que les surprises dans le bon sens, donc -150€/ha de prévu!
    Le matériel est resté plus longtemps dans l'atelier, les révisions sont plus poussées (il faut dire que l'hiver dure). Certains matériels ont reçu une peinture neuve, d'autres se voient greffer un autoguidage Egnos ou RTK (RSI /4ans), enfin: fini les pompes péristaltiques bidouillées pour la localisation de l'azote et du phosphore au semis pour les BS, patates et maïs, bienvenu au DPAE avec un seul équipement qui pourra aussi évoluer en désherbage localisé ou cuve d'appoint avec le pulvé traîné(RSI 2ans). (financé par un PVE)
    Investissement en formations: éco-conduite, passage au banc des tracteurs(RSI 2ans), Evaluer une exploitation à reprendre ou à céder(bonne remise en cause), Certiphyto, Sauveteur Secouriste au Travail, puis petite aprés-midi avec un conseiller de la MSA pour se remettre à niveau côté prévention/sécurité sur l'exploitation.
    Aucun changement de politique dans mes achats de phytos ou d'engrais, ce sera comme d'habitude les conseils CETA (aucune révolution!).
    Je cherche à sécuriser mes appro d'éléments fertilisants en quantité et en prix, comme depuis 5 ans maintenant: 50% engrais classiques en suivant les marchés, 50% amendements organiques (3000t) avec négociation et contrat sur 3 ans.
    Etude d'un projet de bâtiment fonctionnel pour stocker des engrais/matériels et me donner une capacité de stockage tampon pour la moisson, la récolte de patates et autres; bien sur un projet qui se finance seul avec le soleil sur 20 ans.

    Il semblerait que les deux années qui se profilent soient correct, donc les retours sur investissent doivent s’opérer rapidement, en 2-3 ans idéalement sauf sécurisation par des contrats( photovoltaïque, amendements organiques).
    Un plan de renouvellement du matériel est en place depuis quelques années pour étaler et rationaliser la "dépense" en matériel, toujours dans l'objectif de limiter l'effet d’inertie de ce capital immobilisé.
    Profiter de ces bonnes années pour se préparer aux mauvaises, se remettre en question, regarder derrière et devant soi, avoir mille projets: le RSI est immédiat.

  • tgv36

    | posté il y a 3 ans le 28/04/2014

    Les bonnes années je change du matériel usagé et j'en profite pour me moderniser ,puis j'en met un peu plus sur ma

  • tgv36

    | posté il y a 3 ans le 28/04/2014

    excusez moi il y a eu bug, donc j'en met un peu plus sur ma retraite complémentaire privé, si mon revenu est trop bas je met rien.
    Si les futures année sont mauvaises, je n'investirais plus, voir je cultiverais moins, plus de jachère et trouver du travail hors agriculture.
    On peut pas continuer à ce grever au boulot pour réparer les erreurs politiques de nos dirigeants.
    J'ai 50 ans, pas de repreneur et un investissement c'est entre 5 et 10 ans de remboursement d'emprunt.
    Depuis quelques années j'investis dans l'immobilier et je loue.
    Je travail plus ma retraite que le développement agricole qui est freiné par les écolos irresponsables.

Pour répondre à ce sujet, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

x