Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
3596 MembresCréer un compte
Forum :Les experts c'est vous !
Forum : Politique Agricole
  • Thumb_ediquette_armand

    21e congrès de la Coordination Rurale

    Ce sujet a été créé il y a 2 ans par Paquereau Armand

    1

    Le 21e congrès de la CR s’est tenu dans le palais des congrès flambant neuf d’Agen le 4 décembre 2014. Environ 800 personnes ont assisté aux exposés des personnalités invitées :

    Philippe Dessertine, professeur d’économie, directeur de l’institut de haute finance à l’Institut français de gestion : « L’agriculture face à l’émergence d’un nouveau modèle économique »
    La crise économique que nous traversons est celle d’un monde ancien, inhibé par ses peurs et son principe de précaution. Nos enfants ne vivront pas comme nous et il suffit pour s’en convaincre de voir avec quelle rapidité les nouvelles jeunes entreprises progressent. Facebook a capitalisé 190 Mds de dollars en 10 ans.

    Les défis qui se profilent : Nous étions 1,2Mds de terriens en 1850, 2,5 Mds en 1950. Nous sommes passés de 6Mds en 2000 à 7,2Mds en 2014. Ces dernières 14 années, la population de la terre a autant augmenté qu’en un siècle précédemment.

    Nous consommons chaque seconde sur la planète 170 000 litres de pétrole, 21 600 kg de blé, 14 600kg de riz et utilisons 136 000 litre d’eau.

    Ces chiffres vertigineux ne doivent pas nous effrayer, car la science progresse elle aussi à un rythme exponentiel et la concertation planétaire des découvertes a de quoi nous rassurer. L’accélération du progrès technologique accompagnera la croissance démographique et sera permise par quatre révolutions :
    1 Numérique
    La révolution numérique verra la généralisation des robots qui seront capables de reproduire à des rythmes accélérés des réalisations individualisées dans tous les domaines (imprimantes 3D)
    2 Énergétique
    La découverte de nouvelles ressources d’énergie (gaz de schiste américain) est en train de bouleverser les données géopolitiques mondiales en faisant chuter le prix du pétrole. Certains spécialistes affirment que les réserves estimées permettront de couvrir 2,5 siècles de besoins.
    3 Génétique
    Google est en train d’acheter toutes les entreprises du secteur et, à l’instar de son expérience dans le traitement des données, on peut en espérer un formidable bond en avant dans l’expérimentation et l’utilisation de la génétique dans tous les secteurs
    4 Agricole
    L’objectif est de nourrir les populations sans détériorer les terroirs et de laisser un bilan positif de la mise en valeur des terres cultivées. Il existe un potentiel important de terres inexploitées (Europe de l’est) qui permettront corrélativement avec les évolutions précitées de nourrir correctement les populations. La France qui était la première puissance agricole de l’Europe vient d’être dépassée par l’Allemagne et les Pays Bas.

    Ce recul de la France s’explique de deux manières :
    Les citoyens français dont l’épargne est une des plus conséquentes ne l’investissent pas dans l’agriculture.
    Le formidable décalage entre l’opinion du pays et son agriculture qui crée des blocages stériles et empêche les investissements.

    La Pac vit ses dernières heures et l’avenir de l’agriculture ne s’envisagera qu’au travers d’investissements de fonds considérables, notamment internationaux qui auront confiance dans la réputation des agriculteurs français.

    François GERVAIS, physicien, professeur émérite à l’université F. Rabelais de Tours : « Gaz à effet de serre, photosynthèse et climat »
    A l’aide de relevés de températures sur plusieurs siècles, il en ressort des cycles en rapport avec les taches solaires sur des périodes d’une soixantaine années. Le dernier cycle semble avoir une durée moitié moindre. La totalité de l’exposé montrera la différence entre les mesures enregistrées figurant dans le rapport du GIEC et les modèles élaborés par ce même le GIEC (Groupe Interministériel pour l’Environnement et le Climat).
    Les principaux éléments qui participent à l’effet de serre sont en ordre décroissant la vapeur d’eau(H2O), le gaz carbonique (CO2), le méthane (CH4) le protoxyde d’azote (N2O) et l’ozone.
    Selon le GIEC, si le CO2 est multiplié par deux, il en résultera une hausse des températures de 1 à 2,5°.
    La part de l’augmentation de la concentration de CO2 imputable à l’activité humaine est estimée à 25%. Sur ces évaluations du GIEC, si l’on applique à cette part une réduction de 25% des émissions, le calcul mathématique aboutirait à une réduction de 0,0005 à 0,0014 degré
    Lorsque l’on corrobore les courbes de température et de concentration de CO2, ces dernières sont consécutives aux premières, ce qui infirme le principe d’un réchauffement engendré par la « pollution ».
    Le volume de glace des régions polaires est moindre qu’il y a trente ans, mais les mesures effectuées en septembre 2014, tant en arctique qu’en antarctique ont mis en évidence une augmentation par rapport à 2012.
    Les mesures de concentration de CO2 mettent en évidence une baisse significative de mai à août, correspondant à l’absorption par la végétation. De même, des mesures ont permis de montrer l’accélération de la croissance des végétaux lors d’une augmentation de la disponibilité du CO2.
    En conclusion, l’observation du climat réel ne valide ni les prévisions du GIEC, ni le réchauffement climatique annoncé.
    Christian Buson, ingénieur agronome, docteur en agronomie, science du sol, hydrologie et géochimie de surface : « le rôle bénéfique du monoxyde d’azote dans la physiologie (nitrates et directive de 1991) »

    Depuis sa mise en vigueur, la norme nitrates reste un sujet de polémiques incessantes dont la principale résultante est la disparition de très nombreuses exploitations, notamment en élevage.

    Pourtant, la connaissance scientifique ne cesse de s’affiner et trois pharmacologues, Robert Fuchgott, Louis J. Ignarro et Ferid Murad reçoivent en 1998 le Prix Nobel de Médecine pour leurs travaux sur l’endothélium et le monoxyde d’azote (NO). Ils démontrent l’importance du NO dans la lutte contre les maladies cardio-vasculaires, le diabète, la maladie d’Alzheimer et les fonctions érectiles.
    Le NO est le produit de l’assimilation des nitrates (NO3) qui se transforment en nitrites (NO2) puis en NO selon différents processus dans différents organes du corps humain (salive, estomac, cellules).
    Il est démontré que le NO par son action sur l’endothélium (paroi interne des vaisseaux) a un effet vaso-dilatateur en assouplissant les tissus et augmente le flux sanguin et diminue la pression artérielle. Il permet une meilleure irrigation des muscles et des organes et améliore la santé de façon significative. La méthode la plus naturelle de maintenir un taux de NO suffisant dans l’organisme est de manger des aliments riches en nitrates, naturellement contenus dans les légumes verts. Un indice NO a récemment été mis au point, calculé à partir de la teneur en nitrates et nitrites générant du NO dans un aliment et l’ORAC (Capacité d’Absorption des Radicaux Oxygénés), sa quantité d’antioxydants. Il est estimé que cet indice a vocation à jouer un rôle comparable à l’indice de glycémie qui permet de contrôler le diabète.
    En fait, les nouvelles données sur le nitrate et le nitrite alimentaires les rendent très analogues à des vitamines.
    Ces données remettent en cause la norme nitrate qui, comme le précise la directive 91/676/CEE dans son article 8 devra être revue en fonction de l’évolution des connaissances techniques et scientifiques.

    Le président Bernard Lannes a clôturé ce congrès en déplorant les contraintes administratives et environnementales devenues insupportables, et des actions d’occupation de propriétés privées inacceptables. Il a mis en évidence, particulièrement en Lot-et-Garonne où malgré les oppositions, la création de retenues collinaires rendue possible grâce à la détermination et à l’action dynamique de la CR. Ces retenues qui collectent le surplus d’eau de l’hiver pour l’irrigation d’été sont profitables à l’économie, donc directement ou indirectement à tous les citoyens. Il a réclamé avec force et conviction la révision de la norme nitrates, puisqu’il est démontré que les nitrates sont bons pour la santé, ainsi que la remise en cause des zones vulnérables.

  • 1Réponses
  • Jeandey Antoine

    | posté il y a 2 ans le 09/12/2014

    Nous évitons, à WikiAgri, d'aller aux congrès syndicaux, quels qu'ils soient, pour éviter ensuite d'être taxés de favoritisme pour l'un ou l'autre si le compte-rendu de l'un devait se révéler plus long que celui de l'autre. Nous espérons, dans notre quête d'informations, servir la cause des agriculteurs en général, donc nous évitons les sujets susceptibles de montrer des divisions entre les uns et les autres.
    Pour autant, merci de nous apporter ce compte-rendu. Il s'agit d'une information que tous nos lecteurs apprécieront. Mais c'est mieux ainsi, que ce soit l'un d'entre vous, chers amis qui nous suivez, qui le propose : on ne reprochera jamais à un syndiqué d'avoir de l'engagement, au contraire. Alors qu'à un journaliste...

Pour répondre à ce sujet, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

x