Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
3508 MembresCréer un compte
Forum :Les experts c'est vous !
Forum : Entre nous
  • Thumb_jacques_jeffredo

    11 octobre 11 novembre, Lettre ouverte au Président de la République François Hollande

    Ce sujet a été créé il y a 1 an par Jeffredo Jacques

    1

    De Jacques Jeffredo
    Organisateur de la journée du 11 octobre 2015 à Sainte Anne d’Auray
    Auray le 9 novembre 2015

    Lettre ouverte
    à M. François Hollande Président de la République,
    à M. Manuel Valls Premier ministre,
    à M. Stéphane Le Foll ministre de l’Agriculture,

    à la population victime de la guerre économique,

    Depuis plusieurs années déjà, j’interpelle les médias et le monde politique au sujet des suicides dans le monde agricole. Devant l’autisme du microcosme que constituent les assemblées dites représentatives, j’ai été contraint d’organiser une journée de deuil national pour les suicidés de l’agriculture et en soutien à leurs familles le 11 octobre dernier.

    Cette journée a eu un retentissement dans de nombreux médias nationaux, voire internationaux.

    Le pape François s’est associé à cette journée : « J’ai une pensée particulière pour les agriculteurs qui sont en souffrance… » a-t-il déclaré dans un message que je tiens à votre disposition, poursuivant en disant qu’il « accorde bien volontiers sa Bénédiction apostolique à tous les pèlerins présents à Sainte Anne d’Auray pour ce pèlerinage ainsi qu’à toutes leurs familles ».

    La population, par les nombreux témoignages que j’ai reçus depuis cette journée, prouve son attachement au monde agricole.

    Les témoignages reçus, sur la pétition : Mesopinions.com n°14953 (plus de 17 000 signatures et plus de 1800 commentaires), traduisent aussi de nombreuses difficultés dans d’autres catégories professionnelles. Les affiliés au régime du RSI par exemple, qui depuis quelques mois sont confrontés de plus en plus aux mêmes drames.

    Malgré cela, le silence de l’ensemble de la classe politique sur ce sujet est très préoccupant. Pourtant cela devient un problème de santé publique. Un courrier émanant du député morbihannais Philippe Le Ray adressé à M. le ministre Stéphane Le Foll, daté du 18 octobre, est toujours, semble-t-il, resté sans réponse.

    Depuis quelques temps le suicide est considéré comme maladie professionnelle pour le personnel de l’ONF dépendant du ministère de l’agriculture. Pour les agriculteurs ce n’est pas le cas alors que les études montrent que c’est la catégorie la plus touchée par ces drames.

    En conséquence je demande pour la protection des personnes mises en danger :

    - De prendre toutes les dispositions nécessaires pour venir en aide aux familles victimes de suicides.

    - Une étude approfondie concernant les causes premières de l’état de détresse des agriculteurs.

    - La publication des chiffres mensuels du suicide en agriculture, au même titre que les victimes de la route, puisque les services de gendarmerie sont appelés sur les lieux des drames.

    - Le maintien de prix au minimum au niveau des coûts de production. En allant jusqu’à des sanctions pour les entreprises ne les respectant pas, comme par exemple le gel des aides financières qui leur sont accordées. En effet ces prix sont à l’origine de nombreux drames liés aux difficultés financières des agriculteurs, sachant qu’il s’agit d’une cause essentielle, mais pas de la seule. Aujourd’hui, l’unique façon de répondre aux états suicidaires consiste en des cellules de veille de la Msa, qui font leur travail, mais qui ne peuvent, par la définition de leurs fonctions, agir sur les causes.

    - De mettre en place une meilleure collaboration des services européens, afin que le drame des suicides dans le monde agricole soit étudié au niveau européen.

    Pour appuyer mes demandes, j’invite toute la population, lors des cérémonies du 11 novembre, à venir respecter la minute de silence en mémoire de nos aïeux qui ont donné leur vie pour sauver la liberté, l’égalité, et la fraternité, ainsi que la sauvegarde du territoire.

    Ils n’ont pas donné leurs vies pour voir leurs descendants se tuer au travail.

    Aujourd’hui une autre forme de guerre est déclarée. Une guerre économique que chaque jour nous subissons. Le peuple souffre dans tous les domaines et c’est avec dignité que, devant les monuments aux morts, nous viendrons nous recueillir pour les victimes de cette guerre.

    Dans tous les rangs nous comptons de nombreuses victimes. Agriculteurs mais aussi artisans, commerçants, retraités, ouvrier, chômeurs, fonctionnaire, jeunes et c’est en tant que citoyens nous devons unir derrière nos anciens combattants afin de défendre la France et son peuple comme ils l’ont fait dans les tranchées.

    Les nombreux suicides dans toutes les couches de notre société, marquent la profonde détresse du peuple. Aussi les croix blanches signifieront aux responsables qu’il est temps que cela cesse.

    Nous aurons à cette occasion aussi une pensée émue pour les deux policiers qui se sont donnés la mort la semaine dernière.

    Merci pour tout ce que vous ferez pour eux,

    Jacques Jeffredo

  • 1Réponses
  • Jeffredo Jacques

    | posté il y a 1 an le 10/11/2015

    Nos Aïeux ont combattu dans les tranchées, pour défendre le territoire ainsi que la liberté, l’égalité et la fraternité.
    Le monde politique n’a pas voulu respecter la journée de deuil national du 11 octobre pour les suicidés de l’agriculture.

    Je vous invite donc (une fois n’est pas coutume malheureusement) à venir respecter la minute de silence en mémoire de nos soldats le 11 novembre devant les monuments aux morts.

    Aujourd’hui une autre forme de guerre est déclarée. Une guerre économique que chaque jour nous subissons. Le peuple souffre dans tous les domaines et c’est avec dignité que devant les monuments aux morts nous viendrons nous recueillir pour les victimes de cette guerre
    Dans tous les rangs nous comptons de nombreuses victimes. Agriculteurs mais aussi artisans, commerçants, retraités, ouvrier, chômeurs, fonctionnaire, jeunes et c’est en tant que citoyens nous devons unir derrière nos anciens combattants afin de défendre la France et son peuple comme ils l’ont fait dans les tranchées.
    Les nombreux suicides dans toutes les couches de notre société, marquent la profonde détresse du peuple. Aussi les croix blanches signifieront aux responsables qu’il est temps que cela cesse.

Pour répondre à ce sujet, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

x