Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
3933 MembresCréer un compte
Découvrez travaux-agri

Zones défavorisées, le ministre de l'Agriculture attendu de pied ferme dans l'Aude

Thumb_fanjeaux_ichn
13Juin2018

Le ministre de l’Agriculture est annoncé dans l’Aude ce vendredi. Dans ce département, les maires et les agriculteurs de La Piège attendent de Stéphane Travert qu’il réintègre leurs communes sur la carte des zones défavorisées.

Dans l’Aude l’épineux dossier des zones défavorisées semble devoir rebondir. Après une visite dans l’Hérault voisin, le ministre de l’Agriculture est annoncé dans le département ce vendredi. Pour l’heure nul ne peut dire sur quel thème ni sur quels sites se produira ce déplacement. Les services de presse du ministère et de la préfecture à Carcassonne indiquent ne pas disposer encore de l’emploi du temps complet. Mais il y a fort à parier que Stéphane Travert ne pourra pas esquiver la question des zones défavorisées.

Engager (enfin) un dialogue sur le territoire

Il est d’ailleurs attendu de pied ferme sur ce sujet par les maires et les agriculteurs du secteur de La Piège, dont les 24 communes situées aux confins de l’Ariège ne figurent plus sur la nouvelle carte qui doit entrer en vigueur au 1er janvier prochain. Ediles et éleveurs qui ont constitué le collectif "Pour que vive La Piège" souhaitent la réintégration de leurs communes, comme cela vient d’être le cas dans le Gers, le Lot et l’Aveyron. Mais dans un communiqué, ils soulignent vouloir que le ministre de l’Agriculture se rende dans La Piège afin de saisir la réalité de ce territoire fait de collines et aux terrains secs, caillouteux et dont le taux de rendement plafonne à 55 quintaux l’hectare. "C’est une occasion que nous ne devons pas gâcher. Cette visite est essentielle pour nous. Elle doit se faire sur le terrain pour initier un dialogue et qu’une attention toute particulière soit portée sur les femmes et les hommes qui se retrouvent coincés dans une situation terrible sur le plan financier et psychologique", écrivent-ils

Il faut dire qu’une prise en compte sur la carte des zones défavorisées signifie le versement d’aides européennes par le biais des ICHN (indemnités compensatrices au handicap naturel). Une indemnité qui, du moins en Occitanie, s’accompagne d’aides du Conseil régional, et qui pour nombre d’agriculteurs rime avec la moitié de leur revenu annuel d’exploitation.

Hors de question de parler de mesures d’accompagnement

Pour eux, ces aides permettent de maintenir l’élevage et donc d’encourager l’agriculture sur tout un territoire. Voilà pourquoi ils précisent dans le même communiqué ne pas vouloir entendre parler de mesures d’accompagnement, dans l’hypothèse ou La Piège ne serait pas réintégrée. "Nous ne voulons pas d’une telle discussion stérile", poursuivent-ils.

Bref on le voit, tous les acteurs de La Piège demeurent déterminés quant à ce classement qu’ils attendent depuis maintenant plusieurs mois. C’est pourquoi ils ont organisé de nombreuses actions, de la vente symbolique de leurs villages sur le site Le Bon coin à une opération escargot jusqu’à la Cité de Carcassonne. Vendredi cette rencontre audoise tant espérée doit se produire après qu’Emmanuel Macron se soit engagé à ce que son ministre vienne dans le département. Promesse faite lors du dernier salon international de l’agriculture, mais élus et agriculteurs vont croiser les doigts, Stéphane Travert venant de reporter à une date ultèrieure la visite qu’il devait effectuer ce lundi dans les Deux-Sèvres, également pour évoquer les zones défavorisées...
 

En savoir plus : http://www.wikiagri.fr/tags/zones_defavorisees_ (tous nos précédents articles sur le même sujet).

Ci-dessous, de la vente symbolique de leurs villages sur internet à une opération escargot jusqu’à la Cité de Carcassonne, de nombreuses actions ont été organisées depuis plusieurs mois.

Que pensez-vous de l’article ?

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Auteur :
Avatar_blank

Morineau-Cooks Christophe

JournalisteEn savoir plus
Partager
cet article
  • Envoyer cet article à un ami
  • Envoyer cet article par e-mail

  • 1Commentaire
  • #1

    Avec Macron, la politique agricole sera toujours de travert...

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.
x