Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
3445 MembresCréer un compte
Découvrez travaux-agri

Porcs, les indicateurs de nouveau au vert

Thumb_porcs__levage
30Dec2016

1,293 euro du kilo vif en prix de base, c’est le prix moyen fixé en 2016 par le Marché du Porc breton (MPB), à Plérin dans les Côtes d’Armor, à l’issue de la dernière cotation de l’année, jeudi 29 décembre (1,303 euro).

Le seul cadran français a vu sa cotation annuelle progresser de 4,4 %. Une augmentation somme toute modeste (la rémunération au producteur s’entend avec une prime moyenne de 15 centimes du kilo supplémentaire) et pourtant, la situation économique a été ressentie bien différemment d’une année sur l’autre.

« On peut considérer que les producteurs sont en « équilibre plus » alors qu’ils étaient en perte l’an passé », dit Jean-Pierre Joly, directeur du MPB.

Autant les producteurs considéraient 2015 comme une année noire, autant 2016 a montré des signes positifs. Le point marquant de l’année écoulée, c’est sans conteste l’appétit insatiable de la Chine à l’achat sur le marché mondial. Ses besoins ont littéralement tiré le marché. Un seul exemple : « les exportations européennes ont représenté cette année 18 % de la production contre 14 % en 2015 », poursuit Jean-Pierre Joly. La Chine y a été pour beaucoup, même si ses achats ont fléchi sur le second semestre de 2016. D’autres pays d’Asie ont également augmenté leurs achats. Ainsi, la croissance des ventes européennes en direction des pays tiers a-t-elle été supérieure à la hausse de la production sur le Vieux continent. Résultat, le marché européen a été moins bien approvisionné que d’habitude, entraînant mécaniquement la remontée des prix.

Les stocks constitués pendant la crise ont été vidés

Celle-ci a été plus marquée après la fin juin, lorsque les opérateurs ont vidé leurs stocks de viande constitués par le trop plein de 2015 qu’ils ne parvenaient pas à écouler. Le point haut du négoce de porcs vif au MPB a été atteint le 26 septembre, avec une cotation à 1,524 euro en prix de base. Le prix est ensuite descendu progressivement vers un plateau autour de 1,30 (1,303 euro au MPB pour la dernière cotation de l’année, jeudi 29 décembre).

La fin 2016 tranche nettement, en tous cas, avec la même période de 2015. La dernière cotation du MPB (30 décembre 2015) s’était fixée à 1,070 euro du kilo. Une misère. La première cotation du MPB, lundi 2 janvier, s’ouvrira sur un tout autre contexte de marché. Le marché est fluide avec des niveaux de stocks proches du zéro autant chez les éleveurs en vif que chez les industriels en viande.

2017 devrait aussi voir les pays producteurs européens légèrement baisser leur production, à l’exception notable de l’Espagne dont le modèle dominant d’intégration continue de croître (6 millions de porcs supplémentaires en trois ans).
 

Notre photo d'élevage porcin ci-dessous est issue du site Fotolia, lien direct : https://fr.fotolia.com/id/130490280.

  • Envoyer cet article à un ami
  • Envoyer cet article par e-mail

    Etes-vous humain ?
    captcha
Auteur :
Thumb_avatars_h01

Jourdain Franck

Journaliste

En savoir plus
  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.
x