Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
3694 MembresCréer un compte
Découvrez agri-meteo

Nicolas Hulot est-il légitime aux états généraux de l'alimentation ?

Thumb_nicolas_hulot_plan_climat
20Juil2017

La question est posée par Gil Rivière-Wekstein, auteur du livre « Panique dans l’assiette », qui porte comme sous-titre « ils se nourrissent de nos peurs ». « Ils », ce sont notamment les écologistes, avec le premier d’entre eux aujourd’hui, le ministre de la Transition écologique et solidaire.

Officiellement, les états généraux de l’alimentation sont placés sous la gouvernance du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. Officiellement, il doit avant tout y être question d’une redistribution de la valeur ajoutée issue de l’agriculture pour, notamment, arrêter la crise agricole en redonnant des prix aux producteurs. Seulement, petit à petit, cette volonté présidentielle affichée pour ces états généraux se retrouve lestée de considérations additionnelles, qui font craindre un échec. Parmi ces considérations, la vision de l’agriculture des ONG écologistes…

Gil Rivière-Wekstein vient de dénoncer (entre autres) l’attitude de ces ONG lors du Grenelle de l’environnement en 2007 dans son ouvrage « Panique dans l’assiette », et se montre donc particulièrement vigilant à leur égard, en particulier pour ces états généraux : « Ces ONG ont une vision de l’agriculture telle qu’elle devrait, selon eux, suivre un modèle décroissant, fondé exclusivement sur les circuits courts et sur les productions dites de fortes valeurs ajoutées, répond-il à WikiAgri. Pour cela, elles instrumentalisent une véritable fabrique de la peur, telle que, selon un sondage TNS Soffres Food 360, en 2016, 80 % des personnes interrogées considéraient le fait de se nourrir comme une activité à risque ! »

« Le ministère de Nicolas Hulot est en co-gestion avec les ONG environnementales »

Mais au-delà de cette vision, Gil Rivière-Wekstein voit un problème de taille : la présence de Nicolas Hulot parmi ceux qui devront apporter leurs arbitrages au terme des différentes réunions qui composeront ces états généraux (lire notre précédent article). « Le Monde vient de nous apprendre, je cite, que « les ONG sont conviées à au moins une ou deux réunions par jour au ministère ». Ce qui signifie clairement que nous sommes en système de co-gestion entre le ministère de la Transition écologique et solidaire et ces ONG. Pourquoi pas, ça regarde Hulot, mais le problème va se poser dans ces états généraux, où il sera à la fois juge et partie, où il devra arbitrer les débats : comment pourrait-il l’après-midi aller contre ceux qu’il a croisés le matin dans son propre ministère ? Imaginez ce que l’on dirait si Christiane Lambert (Ndlr : présidente de la Fnsea) allait tous les matins en réunion au ministère de l’Agriculture rencontrer son ministre ? »

Ainsi, toujours selon Gil Rivière-Wekstein, « Nicolas Hulot doit se retirer des états généraux de l’alimentation, car le conflit d’intérêt est flagrant, il est trop personnellement impliqué dans ces ONG ».

Nul doute que le Premier ministre Edouard Philippe et le Président de la République Emmanuel Macron, tous deux présents au lancement de ces états généraux de l’alimentation ce jeudi à Bercy, n’avaient pas vu les choses sous cet angle...

...

Panique dans l'assiette, ou comment l'alimentation fait l'objet de manipulations et de désinformations

L'ouvrage de Gil Rivière-Wekstein est particulier. On connait l'auteur, rédacteur en chef de Agriculture et Environnement, il sait dénoncer, force arguments à l'appui, les théories écologistes visant à nuire à l'agriculture conventionnelle. Dans son livre, il ne se prive pas de mettre à jour tous les cheminements alambiqués utilisés par les uns (ONG écoogistes notamment) ou les autres (grandes surfaces entre autres) pour compresser le monde agricole, en particulier en nuisant à l'image de l'aimentation. La manipuilation de l'opinion aussi fait partie des armes utilisées, et Gil Rivière-Wekstein démonte le système de communication  qui consiste à surfer sur les peurs, au détriment à l'arrivée des agriculteurs. Page 26 on peut lire : "Lorsque l'actualité braque ses projecteurs sur tel ou tel retrait de produits alimentaires, la panique guette, alors que l'on devrait plutôt se féliciter du bon fonctionnement du système de contrôle et d'alerte." Le ton est donné, à vous de découvrir la suite.

Pour se procurer Panique dans l'assiette : http://www.paniquedanslassiette.com.

Précédent article sur les états généraux de l'alimentation : http://www.wikiagri.fr/articles/ce-que-les-agriculteurs-peuvent-esperer-des-etats-generaux-de-lalimentation/14869

Notre illustration ci-dessous est une copie d'écran de cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=k7X2tp2EZEI.

  • Envoyer cet article à un ami
  • Envoyer cet article par e-mail

    Etes-vous humain ?
    captcha
Auteur :
Thumb_aj

Jeandey Antoine

Journaliste

Journaliste professionnel depuis 1987. Collaborations multiples et variées dans la presse agricole. J'ai été rédacteur en chef de JA Mag (mensuel du syndicat...

En savoir plus
  • 2Commentaire
  • #1

    Effectivement, l'intitulé initial "Etats généraux de l'agriculture" est vite devenu "États généraux de l'agriculture et de l'alimentation", puis sur les visuels de ce 20 juillet à Bercy "États généraux de l'alimentation". Tout est dit. L'agriculture aura droit, au plus, à un strapontin. Libres à nos représentants d'y faire de la figuration... :-(

  • #2

    Notons au passage que Emmanuel Macron a fait faux bond au dernier moment, préférant visiter une caserne à Istres pour éteindre le feu allumé par l'ex-CEMA de Villiers. Il y a annoncé qu'aucun autre ministère (que celui de la Défense) ne verrait son budget augmenter l'an prochain. Quid du plan de 5 md d'€ promis naguère aux agriculteurs ? De même, deux ministres prévus à la grand'messe des EGA2017 ont finalement trouvé mieux à faire, Le Maire et Buzin, l'économie et la santé...

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.
x