Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
3609 MembresCréer un compte
Découvrez travaux-agri

L'étonnante passe d'armes idéologique sur l'avenir de la Pac sur Twitter

Thumb_passe_d_armes_twitter_pac
14Sep2017

Entre personnes qui se connaissent et s'estiment, voir un déballage public (via les réseaux sociaux), chacun pour défendre ses options, n'est pas fréquent. Signe des temps, les salons où l'on cause sont désormais lisibles de tous !

D'un côté Michel Dantin, député européen du groupe PPE (le parti majoritaire au Parlement européen). De l'autre, le Momagri, à la fois think tank et agence de notations. Il se trouve que l'un et l'autre ont réfléchi à l'avenir de l'agriculture en Europe, et qu'ils défendent des positions différentes... D'où une étonannte passe d'armes en public, sur Twitter !

Les opinions défendues

Le groupe PPE au Parlement européen vient de sortir un document qui pose les prémices de ce que doit être, selon lui, la prochaine Pac (politique agricole commune) après 2020, voire même plus tard si le Brexit maintient la politique actuelle en l'état jusqu'en 2023. Ce document a été présenté conjointement par Joseph Daul, président du groupe PPE (et agriculteur, faut-il le rappeler...), Michel Dantin (député européen français spécialiste des questions agricoles) et Christian Schmidt, ministre allemand de l'Agriculture et de l'Alimentation. Ce travail prospectif considère que la Pac actuelle doit être maintenue, tout en étant améliorée dans différents domaines avec des outils nouveaux. Il y est aussi question de "résilience", comprenez de capacité donnée aux agriculteurs à restaurer eux-mêmes leur situation.

Au niveau de Momagri, un travail précédent vantait notamment les mérites d'un dispositif contracyclique (c'est-à-dire avec une certaine flexibilité quant au montant des aides chaque année, selon la météo ou autres aléas), lequel n'a pas été repris dans le document du PPE...

La passe d'armes

Momagri a dégainé le premier avec un communiqué de presse évoquant le "conservatisme" des idées défendues par les eurodéputés du PPE, et craignant surtout que les échances posées en marge du document (il serait question de 2024 selon Momagri, cette date n'étant pas écrite noir sur blanc sur le document du PPE) ne soient beaucoup trop lointaines pour répondre réellement aux problématiques qui existent dès aujourd'hui.

Là-dessus, Michel Dantin a twitté ainsi :

D'où de très nombreuses réponses de Momagri alternées avec celles de Michel Dantin (que vous pouvez lire sous le Twitt après avoir cliqué dessus).

Un déballage public quasi inédit entre personnes qui ont le mérite, les unes comme les autres, de réfléchir à l'avenir de l'agriculture, de s'y intéresser... ce qui n'est pas si fréquent ! Après, bien sûr, toutes les idées sont discutables...

Les opinions de Michel Dantin et de Christian Pèes sur la passe d'armes

Pourtant, Michel Dantin et Christian Pèes, président de Momagri (également président de la coopérative Euralis, et ancien président de la Cogeca, confédération européenne des coopératives agricoles) se connaissent et s'estiment. Alors, pourquoi cette passe d'armes ?

"J'ai été surpris par le ton, explique Michel Dantin à WikiAgri. Je pense que le fait que nous ne retenions pas l'idée des dispositifs contracycliques y est pour beaucoup, mais nous avons estimé, au PPE, qu'ils ne pouvaient pas s'appliquer uniformément à toutes les productions, et dans le contexte budgétaire européen."

Egalement joint au téléphone, Christian Pèes explique pour sa part : "Aujourd'hui, tout passe par les réseaux sociaux, donc notre communication aussi. Je précise d'emblée que j'ai le plus grand respect pour les eurodéputés du groupe PPE et pour Michel Dantin en particulier. Cela étant, attendre une échéance lointaine pour mettre en place des leviers permettant de sortir de la crise où nous sommes, ça ne me parait vraiment pas une solution. Aujourd'hui, on nous dit qu'il faut d'abord solder le Brexit. Mais des événements comparables au Brexit en termes de bouleversements européens, on peut en rencontrer à nouveau entre-temps. Avec la Turquie par exemple, pour ne citer que cela. Alors moi j'estime qu'on ne peut pas attendre après le Brexit ou autre chose pour agir en faveur de l'agriculture européenne. C'est un débat d'idées, tout simplement."

Finalement, à lire entre les lignes, on comprend que l'un et l'autre cherchent, avec sincérité, à trouver les procédés au niveau européen qui pemettent d'endiguer la crise et ses effets. Le débat d'idées est une excellente chose, et désormais, grâce à Twitter, tout le monde peut le lire, et y participer !
 

En savoir plus : @MichelDANTIN (pour suivre Michel Dantin sur Twitter) ; @Momagri_Paris (pour suivre Momagri sur Twitter).
 

Ci-dessous, copie d'écran d'une partie de la discussion sur Twitter :

  • Envoyer cet article à un ami
  • Envoyer cet article par e-mail

    Etes-vous humain ?
    captcha
Auteur :
Thumb_aj

Jeandey Antoine

Journaliste

Journaliste professionnel depuis 1987. Collaborations multiples et variées dans la presse agricole. J'ai été rédacteur en chef de JA Mag (mensuel du syndicat...

En savoir plus
  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.
x