Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
3893 MembresCréer un compte
Découvrez travaux-agri

La cochonne qui explique ses conditions d'élevage avec son propre compte Facebook

Thumb_luna_de_kereonnec_facebook
13Mai2018

Quelle meilleure manière pour communiquer sur son métier que de "laisser faire" un de ses cochons ? L'éleveur breton de Saint-Yvi (Finistère) Adrien Montefusco a créé un compte Facebook au nom de Luna de Kereonnec, c'est-à-dire au nom d'une porcinette née fin mars dans son élevage !

Le 3 avril, on pouvait ainsi lire sur ce compte l'explication de sa raison d'être (copie d'écran) :

Aussitôt, les demandes d'amitié pour le compte, et les "J'aime" sur chaque apparition de la photogénique porcinette, se sont accumulés. Ouest France en fait même un article dans sa rubrique "entreprises", initulé "Insolite, il crée un Facebook pour son cochon afin de faire découvrir son métier".

J'ai moi-même joint Adrien Montefusco pour un complément d'information. Car si, au départ, l'histoire semble insolite et fait sourire ("tiens, j'ai commenté la photo d'un compte d'un cochon et en plus il me répond !"), elle raconte beaucoup plus qu'une anecdote : elle rapporte un fait de société. En quelques années, les idées reçues sur l'élevage ont considérablement évolué et les nourriciers d'antan sont devenus d'immondes pollueurs ne tenant pas compte du bien-être animal. Ce type de remarques s'adresse peu ou prou à tous les élevages dans une région aussi dynamique en la matière que la Bretagne, mais en particulier sans doute aux élevages hors sol, c'est-à-dire qui ne prévoient pas de plein air pour leurs animaux. "La majorité des élevages de porcs sont dans ce cas, rapporte Adrien Montefusco, mais nos coopératives n'ont cessé de communiquer en montrant des élevages de plein air, d'où une idée fausse qui s'est dégagée chez les consommateurs. Aujourd'hui, nous payons cette idée fausse, les consommateurs ont le sentiment d'être trompés, alors je pense qu'il est urgent de montrer la vérité. Il n'y a pas à avoir honte de ce que l'on fait."

Par ailleurs, Adrien Montefusco a choisi délibérément un compte Facebook (figurant donc une personne) plutôt qu'une page. "Le compte en question est paramétré totalement ouvert. Il n'est pas nécessaire d'être son ami pour lire ses parutions ou les commenter. Pour le moment, je constate que celles ou ceux qui ont demandé l'amitié sont plutôt favorables à la démarche, des soutiens pour Luna la jeune truie qui va communiquer sur son quotidien les quatre à cinq années qu'elle a à vivre. Au niveau de scommentaires en revanche, il y a de tout, des pour, des contre... C'est normal, ce qui m'intéresse c'est d'informer, pas de donner des leçons. Chacun pense ce qu'il veut, mais au moins qu'il sache comment ça se passe réellement."

Si vous aussi vous souhaitez lire et voir (textes, photos, vidéos) la vie de Luna, alors cliquez ici. Et rien ne vous empêche de prolonger en demandant l'amitié. "Vous savez, je bosse 80 heures par semaine, alors je n'ai pas le temps d'aller fouiner sur les comptes "amis" pour y voir quoi que ce soit. je me contente d'accueillir le plus d'amis qui soient, et de les informer...", conclut Adrien Montefusco.


En savoir plus : https://www.facebook.com/lula.dekereonnec.5 (le compte Facebook de Luna, la cochonne).
 

Ci-dessous, copie d'écran du compte Facebook de Luna la cochonne.

Que pensez-vous de l’article ?

  • 0
  • 3
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
Auteur :
Thumb_aj

Jeandey Antoine

JournalisteEn savoir plus
Partager
cet article
  • Envoyer cet article à un ami
  • Envoyer cet article par e-mail

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.
x