Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
3677 MembresCréer un compte
Découvrez agri-meteo

José Bové futur ministre de l'Agriculture

Thumb_josebove
01Avr2014

Il faut un Vert dans le gouvernement Valls, auquel on pourrait confier une mission suffisamment importante pour l'occuper, mais sans lien direct avec l'exécutif. Selon nos informations, le choix se porte sur José Bové, en tant que ministre de l'Agriculture.

L'emblématique moustachu a le vent en poupe. Désigné tête de liste chez les Verts pour les Européennes, il pourrait faire campagne... Depuis la rue de Varenne, au ministère de l'Agriculture. Son entrée dans le gouvernement sera annoncée officiellement ce mercredi.

Ainsi, la composition du gouvernement de Manuel Valls repose, comme à chaque fois, sur des équilibres délicats. Le retrait de Cécile Duflot et de Pascal Canfin, les deux ministres Verts du gouvernement précédent, laissait un trop grand vide quant à cet allié des "forces de gauche". Encore fallait-il en trouver un autre qui accepte, et auquel on puisse donner un ministère qu'il apprécie, mais qui ne soit pas trop "gênant".

D'après nos informations, la première fois que le nom de José Bové a circulé, Manuel Valls aurait tiqué. Mais "l'union de la gauche" devant l'emporter afin d'éviter une nouvelle débâcle lors de la prochaine élection, rien de tel que d'incorporer la tête de liste des Verts à ces élections.

L'arrivée de José Bové signifierait beaucoup de choses. La Fnsea avait demandé que le futur ministre s'y connaisse en agriculture, en l'occurrence le syndicat majoritaire serait servi, mais pas comme il l'espérait. Parallèlement, alors que les arguments manquent de plus en plus pour interdire les cultures d'OGM, la présence au gouvernement de ce combattant de la première heure contre elles serait un gage pour trouver une solution. Là où les agriculteurs, toutes tendances confondues, s'y retrouveraient, c'est dans la lutte contre le loup, José Bové ayant dénoncé le prédateur.

Plusieurs questions tout de même. Quid de la compétitivité en agriculture ? Quelles relations avec le syndicat majoritaire ? Et puis, surtout, vous qui avez lu cet article jusque là, pensez-vous vraiment que cette "info" a vocation à aller au-delà du 1er avril ?

(en médaillon, photo issue du compte facebook de José Bové).

  • Envoyer cet article à un ami
  • Envoyer cet article par e-mail

    Etes-vous humain ?
    captcha
Auteur :
Thumb_aj

Jeandey Antoine

Journaliste

Journaliste professionnel depuis 1987. Collaborations multiples et variées dans la presse agricole. J'ai été rédacteur en chef de JA Mag (mensuel du syndicat...

En savoir plus
  • 2Commentaire
  • #1

    poisson d'avril !!!!!!!!!!!!!!!!!! pareil il nous mette martin pécheur auquel cas on est pas loin du poisson aussi pour ce poste

  • #2

    "Contrairement aux idées reçues, José Bové, n’est pas issu du milieu rural, son père est chercheur et sa mère est professeur de science. Il parle Anglais couramment, suite à l’installation de ses parents en Californie alors qu’il était encore enfant (de 3 à 6 ans). Il s’installe à l’âge de 23 ans dans le Larzac, et c'est à cette occasion qu’il tient pour la première fois une fourche !!!" " Monsieur Bové, ne précise pas que les fonds provenant de la PAC ne viennent pas de l'Union Européenne mais bien de France qui verse 21 milliard par an et qui en récupère 16 dont la PAC." "Monsieur Bové et Monsieur Cohn Bendit ont très souvent un discours assez simpliste avec lequel on est assez d'accord, car la communication d'Europe Ecologie les Verts et une communication de "constat", mais très rarement de cause, et c'est tout là que réside l'escroquerie intellectuelle."

    Extrait de http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/jose-bove-ou-l-escroquerie-133955

    (PS : vous pouvez également vous renseigner sur les tendances de Cohn bandit telles qu'il les décrit lui-même dans un livre appelé "le grand bazard", ou encore sur l'origine des millions d'euros retrouvés chez l'élue eelv Florence Lamblin. Pour ma part je ne fais absolument pas confiance à eelv)

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.
x