Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
3561 MembresCréer un compte
Découvrez travaux-agri

Europe et Etats-Unis, convergence des points morts en production laitière

Thumb_vache_laiti_re_irlande
12Juil2017

Les coûts de production du lait croissent tout en restant sensiblement différents de part et d’autre de l’Atlantique et entre pays européens. Mais pas les points morts (c'est-à-dire les prix à partir desquels les exploitations commencent à rémunérer la main-d’oeuvre non salariée) qui se resserrent.

Depuis le début des années 2010, les écarts de coûts de production dans les différents bassins de production, hors rémunération de la main-d’œuvre (points morts), se resserrent. Une étude de l’Institut de l’élevage intitulée « Etats-Unis, une filière laitière solide et de plus en plus conquérante » montre que ces points morts tendent à converger sans cesser d’augmenter.

Sur les 8 pays et Etats américains comparés (France, Allemagne, Pays-Bas, Irlande, Danemark, Nouvelle-Zélande, Californie et Etat de New-York), cinq d’entre eux avaient un point mort compris entre 300 et 350 € les 1 000 litres en 2014. La France se situe dans la moyenne des pays européens et elle fait quasiment jeu égal avec la Californie.

Mais produire du lait de part et d’autre de l’Atlantique coûte de plus en plus cher. Et ce qui génère au final des coûts de production fortement différents entre pays.

Avec un point mort inférieur de 240 € les 1 000 litres environ, les éleveurs irlandais sont les seuls à pouvoir résister durablement à des prix de vente du lait inférieurs à 250 € les 1 000 litres.

Car les éleveurs font face à des coûts alimentaires de leurs troupeaux en forte augmentation. Mais ces hausses ont été plus fortes dans certains systèmes de production et dans certains pays que dans d’autres. L’Irlande n’y a pas échappé mais le pays est encore le plus compétitif. Tandis que la Nouvelle-Zélande s’est progressivement rapprochée des pays européens au cours des 10 dernières années. Avec un avantage comparatif réduit à peau de chagrin, comparé à ce qu’il était au début des années 2000 (environ 100 € les 1 000 litres par rapport à la moyenne européenne).

Le point mort au Danemark est presque 1,5 fois supérieur à ce qu’il est en Irlande. Le lait néerlandais est aussi très couteux à produire...
 

Notre photo ci-dessous est issue de Fotolia (lien direct : https://fr.fotolia.com/id/138867155) et montre une vache laitière irlandaise, l'Irlande étant le pays le plus compétitif en Europe, notamment grâce à son point mort inférieur à 240 € les 1 000 litres.

  • Envoyer cet article à un ami
  • Envoyer cet article par e-mail

    Etes-vous humain ?
    captcha
Auteur :
Avatar_blank

Hénin Frédéric

Journaliste

En savoir plus
  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.
x