Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
3955 MembresCréer un compte
Découvrez agri-meteo

Dans le Finistère, les agriculteurs parlent aux collégiens

Thumb_jeune_agriculture
19Avr2018

L’avenir de l’agriculture s’écrit avec plusieurs années d’avance. Dans cette perspective, toutes les petites actions de communication, aussi anecdotiques paraissent-elles, peuvent être utiles. Exemple dans le nord-ouest du Finistère.

Lundi 16 avril, 420 élèves de quatrième de trois collèges de la communauté de communes du Pays d’Iroise découvraient la diversité des métiers de l’agriculture du département. Des métiers situés principalement dans le lait, le porc, la volaille et le légume, mais aussi le paysage et l’horticulture. Plusieurs exploitations de ce territoire agricole fort de 450 fermes et 600 salariés leur ont ouvert leurs portes en mâtinée et l’après-midi, différents ateliers leur ont présenté par le menu le quotidien des agriculteurs.

Organisée par la Chambre d’agriculture en partenariat avec l’association emploi formation (AEF) du département, cette rencontre a pour objectif de construire l’avenir du secteur dont les jeunes générations peuvent parfois douter, compte tenu de ses difficultés récurrentes. La chambre d’agriculture du Finistère va chaque année décrire les 90 métiers de l’agriculture à près de 1 500 collégiens du département. Pour inciter quelques d’entre eux à choisir la voie de l’agriculture, côté exploitant ou côté salarié. L’enjeu est de taille. Non seulement « la moitié des chefs d’exploitation du département (9 500) partiront en retraite dans les dix prochaines années », explique Nicole Morizur, référente formation à la Chambre d’agriculture du Finistère. Mais l’emploi salarié progresse rapidement pour remplacer les actifis familiaux, de moins en moins nombreux.

Clairement, les futurs paysans et salariés qualifiés se trouvent dans les écoles d’agriculture. Ou encore au collège. « Mais il y a de moins en moins de jeunes à se former aux métiers de l’agriculture », poursuit Nicole Morizur. « Dans notre département, l’agriculture représente un des meilleurs taux d’insertion professionnelle de l’économie », précise Gilles Burel, directeur de l’AEF.

Il sait de quoi il parle. L’AEF du Finistère traite chaque année près de 2 000 offres d’emploi agricole. L’action de communication de la Chambre vers les collégiens est donc tout sauf anedotique.


Notre illustration ci-dessous est issue de Fotolia, lien direct : https://fr.fotolia.com/id/183358825.

Que pensez-vous de l’article ?

  • 1
  • 0
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
Auteur :
Thumb_avatars_h01

Jourdain Franck

JournalisteEn savoir plus
Partager
cet article
  • Envoyer cet article à un ami
  • Envoyer cet article par e-mail

  • 1Commentaire
  • #1

    On attrape plus les jeunes curés, on les aides à discerner leurs choix de vie, alors faisons en autant pour nos jeunes peut être ou pas futurs agriculteurs. Assez ce casse dans ce milieu que l'on a fait miroiter par le système d'exploitation familiale ou les leurres de la mécanisation...la belle ferraille clinquante neuve qui les met à genoux ou hors jeu... Alors un peu d’honnêteté et d'objectivité le métier ne paysan est loin d'être mirobolant sauf pour les rêveurs..

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.
x