Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
3342 MembresCréer un compte
Découvrez travaux-agri

Dans la Creuse, c'est Sodiaal qui est visé

Thumb_laitiers_23_banque_alimentaire_creuse
27Aou2016

Une trentaine de producteurs laitiers de la Creuse a bloqué un camion de collecte dans une ferme. Ils ont réclamé une augmentation de 3 à 4 centimes du litre au représentant de la coopérative Sodiaal. Aucun accord n’a été trouvé… Mais les éleveurs sont repartis avec du lait qu’ils ont offert à la Banque alimentaire.

Lactalis, c'est en Mayenne, dans la Creuse c'est Sodiial. Vendredi, le chauffeur du camion citerne faisait sa collecte habituelle pour le compte de Sodiaal, première coopérative de France… Mais au Gaec Magnier, dans la Creuse, une trentaine de producteurs laitiers l’attendait, soutenus par les JA et la Fdsea 23. Pas question de repartir, il était bloqué. Les producteurs lui ont demandé de téléphoner à Yves Soulhol, représentant Massif Central de cette structure qui traite 5 milliards de litres par an. Ce dernier s’est rendu dans la ferme. Un intense débat de deux heures a commencé, avec des laitiers qui exigeaient une augmentation de 3 à 4 centimes du litre (acheté actuellement 265 euros les 1000 litres). 

Michaël Magnier, un des manifestants, a eu le sentiment que le responsable de la coopérative se dédouanait de sa responsabilité, faisant endosser son incapacité à répondre aux revendications à la suppression des quotas, à la crise, aux politiques, aux grandes surfaces… Bref, aux autres ! « On est en train de crever et on entend toujours la même rengaine depuis un an et demi. On n’arrive pas à dégager de revenu, on donne de l’argent pour travailler. On a l’impression que les politiques et les industriels s’en moquent », rage Michaël Magnier. 

Du lait pour la Banque alimentaire

Après le débat, pas question que chacun rentre chez soi comme ça ! Les éleveurs avaient décidé qu’ils ne relâcheraient le camion citerne et le directeur qu’en échange d’un « petit geste ». Retour à la coop contre 1000 litres de lait embouteillés. Le responsable a dû accéder à cette demande et les laitiers ont pris la direction de la Banque alimentaire de la Creuse, près de Guéret. Ils ont offert leur prise du jour à l’association humanitaire, pour « prouver que ce qu’on a fait n’est pas vain » a expliqué Michaël Magnier.

Ci-dessous : 1000 litres de lait embouteillés ont été prélevés de la tournée du laitier pour être remis symboliquement à la banque alimentaire.

  • Envoyer cet article à un ami
  • Envoyer cet article par e-mail

    Etes-vous humain ?
    captcha
Auteur :
Avatar_blank

Cordaz Delphine

Journaliste

Journaliste depuis une dizaine d'années en milieu rural. La campagne innove, trouve des solutions, élabore... Et j'entends le montrer !

En savoir plus
  • 1Commentaire
  • #1

    Concernant la crise laitiére avec LACTALIS il y aurait peut être une solution durable à étudier avec des chiffres à confirmer. Les chiffres : Capital social de Lactalis 140 000 000 € Nombre d'exploitation laitiére : 63 500 Pourquoi les producteurs de lait ne rentreraient pas dans le capital de Lactalis à hauteur de 51 % ce qui représente 71 400 000/63500=1125 € / exploitation

    Les dividentes étant voté par le CA mis en place par la majorité des actionnaires on peut en déduire que le prix du lait serait indexé aux dividentes ou quelque chose dans cet esprit Qu'en pensez vous ?

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.
x