Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
3932 MembresCréer un compte
Découvrez agri-meteo

Comment installer des dizaines d'agriculteurs et éleveurs aux portes de Paris

Thumb_agriculture_paris
14Mar2018

La région Ile de France missionne l’agence des espaces verts pour préserver ou redonner la vocation agricole à des terres, vouées à l’artificialisation si aucune mesure de sauvegarde n’était prise. Cette agence relance ainsi l’agriculture périurbaine en facilitant l’installation de nouveaux agriculteurs aux portes de Paris.

Ils sont discrets et pourtant de plus en plus nombreux, les agriculteurs installés par l’agence des espaces vert, établissement public créé en 1976. Leur exploitation est située aux portes de Paris. Et leurs produits font le bonheur des Parisiens et des banlieusards avides de fraicheur et de qualité.

Sophie Besnard, avicultrice à Mandres-les-Roses et Stéphane Disdet, maraîcher bio à Périgny-sur-Marne, font partie de ces nouveaux agriculteurs périurbains. Pour s’installer, ils ne manquaient pas d’idées. Et trouver des financements, n’a pas été une problème insurmontable à résoudre.

Leur talon d’Achille a été, est et restera la question foncière. Sans terre, pas d’installation. Or le retour à la production agricole de terres en friches n’a pas été, pendant des dizaines d’années, une priorité en Ile de France où la pression foncière est grande pour construire de nouveaux logements ou de nouvelles infrastructures.

L’agence des espaces verts lève l’un des freins majeurs à l’installation de futurs agriculteurs en permettant à des porteurs de projets de reprendre des terres en location (bail à long terme). Elle est compétente « pour préserver les espaces naturels régionaux et améliorer le cadre de vie de tous les Franciliens ».

Lorsqu’elle convoite une nouvelle parcelle en friches, l’agence des espaces verts étudie la possibilité d’y maintenir ou d’y relancer une activité agricole. Et si ses conclusions sont probantes, elle acquiert et puis elle aménage les parcelles de terres repérées pour leur rendre leur vocation agricole.

A ce jour, 120 hectares répartis sur trois sites sont en cours d’aménagement dans le Val-de-Marne et en Val-d’Oise.

L’action de l’agence des espaces verts est complémentaire de celle de la société d’aménagement foncier et rural. Facilitatrice, elle est à l’interface entre des candidats à l’installation sans terre et des terres disponibles vouées à l’artificialisation si rien n’est entrepris. Ainsi, 2 370 hectares sont possédées par la région d’Ile de France et 17 000 hectares sont sous veille foncière.

Mais pour s’installer, la concurrence est rude. Pour chaque appel à projets, il y a beaucoup plus de postulants que d’hectares à exploiter.  

Certains ont tenté plusieurs fois leur chance avant d’être retenus. Mais la politique d’installation de l’Agence des espaces verts ouvre la voie à des porteurs de projets aux profils les plus variés. Sophie Besnard, l’avicultrice installée en 2015, était laborantine et Stéphane Disdet a renoncé à sa carrière d’ingénieur pour se lancer dans la production de légumes bio.

Leur reconversion a été un parcours de combattants car ils ont dû batailler sur plusieurs fronts à la fois. Ils se sont formés et ils ont suivi des stages pour acquérir les compétences requises pour gérer leur ferme tout en bâtissant leur projet et en cherchant un site pour le réaliser. 

Régler la question du logement n’a pas été non plus une moindre affaire car construire une maison sur un terrain en location est inenvisageable. Stéphane Disdet a conservé son appartement à Paris et il se rend tous les jours sur son exploitation. Sophie Besnard a opté pour un mobile home pour être à proximité de ses animaux.

A ce jour, 125 agriculteurs sur près de 2 300 hectares ont réalisé leur projet grâce à l’agence ces espaces verts avec un taux de maintien de leur activité de 86 % au bout de 10 ans. Les résultats ont été présentés le 28 février dernier au salon de l’agriculture.

La politique d’installation ne concurrence pas le parcours à l’installation des jeunes agriculteurs de moins de 40 ans, susceptibles de bénéficier des aides européennes, organisé par la Chambre d’agriculture d’Ile de France. 

Toutefois, tous les porteurs de candidats bénéficient d’aides financières versées par la région d’Ile de France. Mais ce sont parfois, pour les agriculteurs installés par l’Aev, leur seule source de financement public.
 

En savoir plus : http://www.aev-iledefrance.fr (site de l'agence des espaces verts).
 

Notre illustration ci-dessous est issue de Fotolia, lien direct : https://fr.fotolia.com/id/23244364.

Que pensez-vous de l’article ?

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Auteur :
Avatar_blank

Hénin Frédéric

JournalisteEn savoir plus
Partager
cet article
  • Envoyer cet article à un ami
  • Envoyer cet article par e-mail

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.
x